LETTRE D'INFORMATION

Inscrivez-vous à notre lettre d'information afin de vous tenir informé de toutes nos actualités !

mairie de saint privat des vieux

HORAIRES D'OUVERTURE :

La mairie est ouverte du lundi au vendredi de
8h00-12h00 et de 13h30-17h30
Vendredi fermeture 17h00

Place de la mairie
30340 Saint-Privat des Vieux

TEL. : 04 66 86 10 02

FAX. : 04 66 86 62 28

Histoire et patrimoine

Saint-Privat des Vieux : Une commune dynamique où il fait bon vivre, au pied des Cévennes

Présentation

Superficie : 1580 hectares
Population : 5032 habitants
Maire : Philippe Ribot, Vice-Président de la Communauté d’Alès Agglomération, Conseiller départemental
Equipe municipale : 27 élus dont 3 conseillers communautaires

Saint-Privat des Vieux s’étend sur trois secteurs :

  • Les quartiers de Mazac et Saint-Alban, traversés par la route de Salindres,
  • Le village, cœur de la commune où sont localisés des équipements tels que la Mairie, le pôle culturel ou encore le complexe sportif,
  • Les quartiers du Rieu et des Espinaux, à l’est de la commune, aux abords de la route de Bagnols.

Située au nord-est d’Alès dont elle est limitrophe, Saint-Privat des Vieux a su garder un cachet rural, tout en évoluant pour répondre aux besoins de la population.

Elle est une des communes fondatrices de la Communauté des Communes d’Alès, et a intégré depuis l’année 2000 la Communauté d’Alès Agglomération au sein de laquelle elle occupe le troisième rang en nombre d’habitants.

Trois groupes scolaires accueillent plus de 450 enfants. L’école J.P Florian à Mazac, est la seule école primaire publique du Languedoc-Roussillon proposant un enseignement bilingue en occitan de la maternelle au CM2.

De nombreux bâtiments municipaux sont mis à disposition des associations. Elles sont plus de 50 très actives à se partager les lieux.

La municipalité, à travers la commission Cultures et Festivités organise de nombreuses manifestations toute l’année : expositions de peinture, concerts, pièces de théâtre, fête de la musique et fête du 14 juillet et depuis peu le grand pique-nique de l’été, auquel est invité l’ensemble de la population.

Quant aux amateurs de vieilles pierres, le pont Napoléon, l’église du village et ses ruelles attenantes, leur feront redécouvrir les charmes d’antan. Les plus courageux contempleront la Commune dans son ensemble en gagnant le point culminant et la table d’orientation de la Croix de Bertranet.

Les origines du nom

SAINT-PRIVAT était un évêque du Gévaudan, martyrisé en 266 par Crocus, roi des Vandales en route pour le Sud. Celui-ci arriva par l’Auvergne jusqu’à Mende et là, découvrant Privat dans son ermitage, le roua de coups jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Localement, il faut faire référence à Christophe de la Fare, Seigneur de Saint-Privat qui remonte la lignée des Seigneurs de Saint-Privat jusqu’en l’an 1200. Durant au moins trois siècles les différents possesseurs de Saint-Privat des Vieux appartiennent à la famille « Des Vieux ».

« Viel » (vieux), serait-il une sorte de signat, rappelant et identifiant le seigneur ?

L’histoire

Grâce aux travaux effectués par M.Jean Salles et son équipe du Groupe Alésien de Recherches Archéologiques (GARA), il est permis de mentionner trois sites occupés à la fin du Néolithique (2500/2200 AV. J.C.)

  • Grottes sépulcrales de l’Avène, sur le Ranc de Roqueservière, Station des Pins de l’Avène
  • Grottes et avens de Montgrand
  • Camp refuge de civilisation pastorale à l’Usclade

Collier en aragonite, dents, os, perles et flèches ont été répertoriés et déposés au Musée du Colombier à Alès.

Les mêmes travaux du GARA signalent des traces de villas gallo-romaines dans les parties fertiles :

  • Saint-Alban : découverte de monnaies romaines
  • Trespaux : dalles avec inscriptions romaines
  • Quartier des Près : découverte d’un col d’amphore romaine servant à transporter du vin

L’église romane est du XIIème siècle. Deux vases à usage funéraire (pégaus) furent découverts lors de travaux. L’un à l’intérieur de l’église, l’autre à l’extérieur dans la rue. Ils ont été datés du XIIème siècle également.

La peste qui a ravagé Alès et ses environs n’a pas épargné Saint-Privat des Vieux. Lors des épidémies de 1629, le Mas de la Cavalerie, appartenant alors à Jean de Ginhoux, Sieur de la Cavalerie et fils de Vincent, 1er Consul de la ville d’Alais, est utilisé comme lieu de mise en quarantaine pour les pestiférés. Pendant la guerre des Camisards l’église fut incendiée dans la nuit du 23 au 24 décembre 1702 par les troupes du camisard Jean Cavalier. En 1703, des catholiques de Saint-Privat sont massacrés dont Robert Carreiron, propriétaire du Mas quartier des Près. Des métairies sont également incendiées à Trespaux en 1704.

A travers la rédaction de leurs cahiers de doléance, dûment signés par le dernier seigneur de Saint-Privat des Vieux, Jacques Louis Drummond, Duc de Melfort, mari d’Aglaë Elisabeth d’Oms, héritière de la Baronnie d’Alès (dont Saint-Privat des Vieux), nos ancêtres de 1789 nous renseignent très précieusement sur Saint-Privat des Vieux et Saint-Alban.

L’actuelle commune est la réunion de trois communautés forts anciennes : Saint-Privat des Vieux, le taillable des Espinaux rattaché en 1789 et Saint-Alban et Mazac, rattachés à Saint-Privat des Vieux par décret impérial du 3 décembre 1813.

Sa population, de quatre feux au XIIème siècle était de 973 habitants en 1881, 1 432 en 1954, pour connaître une importante expansion (effet baby boom) à partir de 1975.

La géographie

215-vue-aerienne-small.jpg

Vue aérienne

Il est au cœur du bassin tertiaire d’Alès dégagé après le retrait de la mer abandonnant des plaines que l’homme moderne a cultivées. Leur sol est argileux (marnes et conglomérats). Les plaines du Rieu et de l’Avène sont séparées de celles de Mazac et de Bruèges par des collines crétacées de calcaires urgoniens à la végétation de yeuses (eusé). A proximité et au nord du Mas Lafond, non loin de la voie ferrée, on trouve du bitume. Les calcaires sont çà et là creusés de grottes principalement dans les falaises en bordure de l’Avène. Deux grandes routes traversent le territoire de la commune : la route d’Alès à Bagnols-sur-Cèze et la route d’Alès à Barjac par Salindres. Les ruisseaux de Bruèges et d’Avène sont sujets à des crues parfois importantes. Le Bruèges, qui nait au Mas Moreau à St-Privat, a un cours de huit Kilomètres et se jette dans le Grabieu à Alès. L’Avène, qui prend sa source à Laval dans l’imposant massif du Rouvergue, se jette après un trajet de 21 kilomètres dans le Gardon à Saint-Hilaire de Brethmas. En cours de route, il fait tourner 3 moulins à farine. Le Valat D’Arias qui prend sa source à Rousson se jette sept kilomètres plus loin dans l’Avène, à la Cavalerie.

La géologie

La commune de Saint-Privat des Vieux est située sur un ancien bassin d’effondrement : le fossé d’Alès. Nous utiliserons deux outils. La carte géologique Une carte géologique ajoute, à un fond topographique, des lignes et des couleurs. Les lignes limitent les formations géologiques que l’on distingue grâce à une couleur. Les traits épais sont des failles (cassures des zones superficielles de l’écorce terrestre).

(Carte géologique)

Ici nous distinguons deux directions de failles. Une orientée N-NW qui est la faille de Villefort. Une autre plus récente, voire active, autour de N-NE. limitant le bassin d’Alès coloré en rose. Les teintes renvoient à une légende sur les bords de la carte où l’on apprend que cette couleur caractérise des formations appartenant à l’ère tertiaire (Oligocène, environ 30 Millions d’Années) représentées par des marnes argileuses déposées dans un lac. Les taches brunes visibles (Village et Le Rieu) sont d’énormes paquets de roches calcaires d’âge crétacé inférieur “Ci“(140 à 100MA) ayant glissé, dans le lac qui se creusait, après s’être détachés du rebord W. La faille occidentale, complexe (plusieurs trajectoires), passe notamment à Mazac et se poursuit vers le Nord en longeant le Rocher de Rousson. A l’Ouest de cette faille nous traversons des calcaires et marnes du Crétacé inférieur (Ci), de l’Eocène (jaune pâle) “100 à 80MA“, du Jurassique en bleu “j“ ayant 200 à 140 MA, puis des zones violacées du Trias “t“ (245 à 200MA) . Au Nord en gris se situent des bassins houillers “h“ (300MA). Au-delà de la faille de Villefort, nous sommes dans les schistes des Cévennes (gris-vert) datés récemment de 550 à 430 MA. Du côté Est , nous retrouvons les formations crétacé inf. et éocène.

(Une coupe transversale)

Le deuxième outil est la coupe géologique qui est une représentation en profondeur, suivant un plan généralement vertical, des terrains affleurant en surface. Elle nous permet d’expliquer très simplement la formation du bassin d’Alès. Durant l’Oligocène (30MA), la région du Mont Bouquet était tirée vers l’Est. Il se créait ainsi une déchirure dans l’écorce terrestre qui créait une zone d’affaissement donnant naissance à un lac dans lequel se déversaient des sédiments et les panneaux de calcaires du Crétacé inf. “Ci“ arrachés au versant Ouest du lac.